EXPEDITION SCYLLIAS : CHASSEURS D'EPAVES ! Nouvelle page 'Actualité', plus conviviale. Retrouvez l'info plus rapidement !


EXPEDITION SCYLLIAS : CHASSEURS D'EPAVES !
Accueil
Actualité
Portfolio
Equipe
Partenaires
Articles
Magazines
Presse
Historama
Boutique
EXPEDITION SCYLLIAS : CHASSEURS D'EPAVES !

Alors que la France traversait l’une des plus sombres périodes de son histoire,
certains marins conservaient cette lueur d’espoir et ce patriotisme qui feront bientôt d’eux des héros.
Refusant une défaite aussi injuste que facile, ils se tournaient bientôt vers un certain général français
exilé en Grande-Bretagne, invitant, sur les ondes,
les courageux combattants au ralliement.

Six mois plus tard, lors d’une mission en Méditerranée,
disparaissait avec tout son équipage le premier bâtiment de guerre français
à avoir choisi le camp de la France libre.
Symbole de l’esprit de sacrifice et de résistance,
cité à l’ordre des Forces navales françaises libres,
on dira de son équipage :

« Tous ces hommes morts pour la France, un jour, la France leur rendra hommage »
(Xavier Gauthier, consul de France à Malte).

Pourtant, tristement oublié de ceux qui lui doivent leur liberté,
le fier submersible et les courageux sous-mariniers qui le servaient
disparaissaient une seconde fois
sans qu'aucun véritable hommage ne leur soit rendu...


La légende refait surface !



















Soixante-dix ans plus tard, grâce aux efforts de L’Expédition Scyllias,
grâce à l'aide inestimable de Selim Baccar,
personnalité incontournable de la plongée tunisienne,
et au soutien sans faille de notre président d'honneur, Jean de Reydet,
le Narval et son équipage vont enfin pouvoir émerger de l'oubli
et reprendre la place qui leur est due...

LA LEGENDE REFAIT SURFACE !

Quelques jours avant Noël 1940, disparaissait en mission, au large de la Tunisie, le sous-marin français Q 118 Narval. Le bâtiment, sous le commandement du lieutenant de vaisseau François Drogou, appartenait à la 11eme division de sous-marins et se trouvait dans le port de Sousse, en Tunisie, au moment de l’armistice de 1940. Refusant le déshonneur d'une honteuse capitulation, le 24 juin, le sous-marin quittait Sousse et arrivait à Malte, le 27, où le commandant Drogou faisait immédiatement savoir au général de Gaulle le ralliement du Narval.
Au cours de sa troisième mission, le Q 118 ne rejoignit pas sa base à Malte et fut officiellement porté disparu le 21 décembre 1940 avec tout son état-major et son équipage. Le sous-marin devint rapidement un magnifique symbole de l'esprit de résistance, du courage et surtout d'une conscience qui avaient naturellement poussés son équipage à refuser l'inacceptable et à lutter contre la barbarie nazie ! Ces hommes exceptionnels étaient animés par un noble idéal et méritent qu'on leur redonne la place qui doit être la leur dans l'histoire contemporaine.

C'est pourquoi, depuis plusieurs années, l'Expédition Scyllias s'est évertuée à mener une action destinée à localiser l'épave du Narval afin d’y plonger. Ainsi, le vendredi 10 juin 2011, l'Expédition Scyllias et Selim Baccar avec l'aide d'amis tunisiens, ont réussi à localiser avec précision l'épave du Q 118 qui repose par -40m au large des îles Kerkennah.
Cette action, soutenue par le président d'honneur de l'association, Jean de Reydet, et organisée de main de maître par Selim Baccar, s'est déroulée dans des conditions rocambolesques mais a été à la hauteur des espérances de l'équipe franco-tunisienne puisque l'épave a vu, enfin, des plongeurs venir lui rendre un petit hommage après des décennies d'oubli. Alors qu'en France, l'Expédition Scyllias n'a reçu aucune aide ou manifestation d'un réel intérêt des "élites" politiques, toutes couleurs confondues et ce, même au plus haut niveau de la République, notamment de ceux qui se revendiquent gaullistes, ni même des institutions, les Tunisiens n'ont pas hésité à aider à la bonne réalisation de cette action. Si la France officielle fut la grande absente, les Tunisiens, eux, furent les garants de la réussite de cette première expédition 'Narval'. Cette action fut ainsi l'occasion de mettre en avant, de fort belle manière, les liens forts unissant deux peuples séparés par la Méditerranée et les bonnes relations qu'ils entretiennent.

A présent, l'Expédition Scyllias a pour projet d'organiser une seconde opération sur l'épave afin d'y déposer une stèle commémorative et une gerbe de fleurs en souvenir de ceux qui y reposent. Nous sommes à la recherche de sponsors ou mécènes désireux de s'associer à cette future action à but mémoriel.
Nous remerçions sincèrement Selim Baccar et Jean de Reydet sans qui le Narval et son équipage reposeraient toujours, oubliés de tous… ou presque.


Bastingage L'épave
















A portée des restes du bastingage colonisés par une flore luxuriante, Selim Baccar inspecte l'épave, tout juste retrouvée, du Narval. (S.Baccar - J.L.Maurette)

Canon de pont

Le canon de pont du Narval. (S.Baccar)




EXPEDITION SCYLLIAS : CHASSEURS D'EPAVES !

Copyright 1995-2017 L'Expédition Scyllias - Toute reproduction interdite
Association loi 1901 n° W561000011 - Mentions légales

NOUS CONTACTER :
coordinateur : Jean-Louis Maurette
webmaster : Christophe Moriceau

Ce site est optimisé pour fonctionner sous Mozilla Firefox. Il est possible que certaines coquilles, d'ordre esthétique, apparaissent sous d'autres navigateurs, notamment Internet Explorer.